Journal

Maheshwar, l’odeur de l’Inde

février 25, 2013Ailleurs, Asie, Nature

L’odeur de l’Inde, celle qui met en éveil tous nos sens, notre désarroi, remet en cause nos doutes, nos envies… dès qu’on pose un pied dans cet incroyable pays. On se sent comme transpercé, comme transposé dans un voyage à travers le temps, hors du temps.
Pour paraphraser Pier Paolo Paolini, dans l’Odeur de l’Inde : « la codification ou ritualisation qui représente un refuge pour la misère psychologique des hindous, a quelque chose de sublime ». Incredible India ! Voir l’Inde et mourir, je vous emmène dans ma dernière pérégrination nirvanesque, à Maheshwar…

1-airport-dehli

Arrivée à Dehli

2-airport-dehli

Aéroport de Dehli, envol vers Indore

Alhiya Fort

A la rencontre du fils du dernier Maharaja d’Indore, Prince Richard Holkar, au Alhiya Fort.
Nonobstant cette pure merveille architecturale, il faut s’attarder sur la douceur de vivre, de sourire, de boire et se délecter de tant de nourritures terrestres, dans cet ancien fort reconverti en guesthouse singulière. Le luxe sans le luxe… Douze chambres seulement, toutes différentes. Cet ancien fort, assis sur les falaises depuis plus de 250 ans, porte le nom de la célèbre reine Alhiya qui régna au 18ème siècle à Maheshwar et y érigea le Wada Palace.

65-alhiya-fort

Arrivée au Alhiya Fort après deux heures de route, depuis Indore

maharaja-indore-man-ray

Maharaja Yeshwani Rao Holkar II et Maharani Sanyogita d’Indore Devi

54-richard-holkar

Prince Richard Shivaji Rao Holkar

62-alhiya-fort

Alhiya Fort à Maheshwar, la douceur de paresser…

63-bibliotheque-alhiya-fort

La bibliothèque du Alhiya Fort pour un bouillon de culture

64-alhiya-fort

Le registre du Alhiya Fort, un voyage à travers le temps et la dynastie des Holkar

61-alhiya-fort

Détail sur poteries anciennes-alhiya fort

 

Et à la sombre lecture du chef d’oeuvre de Pasolini, l’Odeur de l’Inde.

« Pénible état d’excitation à l’arrivée. La Porte de l’Inde. Coupe, naturellement fantasmagorique, de Bombay. Une foule énorme, vêtue de serviettes. (…) La douceur de Sardar et de Sundar ». L’Odeur de l’Inde. Pasolini

 

Visite privée du Alhiya Fort

avec sa piscine, son potager biologique et quelques unes de ses chambres…

6-royal-tent.jpg

Royal-Tent avec vue sur la Narmada river

5-royal-tent.jpg

Intérieur de la Royal Tent

7-royal-tent.jpg

Tente royale avec jardin privatif – Alhiya fort

58-potager-alhiya-fort

Le potager du Maharaja – culture du brocoli

59-potager-alhiya-fort

Le potager du Maharaja

60-piscine-alhiya-fort

Plonger une tête dans la piscine du Alhiya Fort, avec son sari marine

petit-déjeuner-narmada

Petit déjeuner avec vue sur la Narmada, la rivière sacrée

4-breakfast-cuisinier

Les saveurs du palais

3-breakfast.jpg

Petit déjeuner royal au Alhiya Fort

57-alhiya-fort

Chambre avec vue sur jardin intérieur

67-alhiya-fort

intérieur-chambre-alhiya fort

68-alhiya-fort

détail alcôve dans la chambre supérieure-alhiya fort

Balade dans la ville de Maheswar

27-hommes-barque

Un homme à la rame, whatelse?

28-alhiya-fort

Vue du Alhiya Fort, depuis la Narmada river, la rivière sans retour

« Cette foule était fendue par les vendeurs d’indescriptibles petites friandises (comme chez nous les pralines ou les glaces) avec une flammèche effilée sur le plateau : les flammèches se croisaient au milieu de la foule silencieuse ». L’Odeur de l’Inde. Pier Paolo Pasolini

Aussi faste et incroyable était la vie de son père, le Maharaja d’Indore, le fils a la tête sur les épaules et le Prince Richard Holkar fait renaître de ses cendres la fort d’Alhiya en 2001,  afin de pérenniser l’art du tissage des saris de Maheshwar porté par plus de 1500 ans de tradition.

Dans le prolongement de la création de cet atelier de tissage et dans le cadre de l’ONG Rehwa Society, le Prince Richard ouvre une école, où 241 élèves sont scolarisés (équivalent maternelles et primaires en Europe). Passage obligé au Rehwa Center. A l’occasion de votre visite, devenez parrain d’un enfant et offrez lui pour 71 euros seulement, une année de scolarité. Au cours de ce périple, « les voyagesdingrid » ont aussi parrainé un enfant. Cliquer sur ce lien pour votre offre de don. www.rehwasociety.org

29-rehwa-society

Atelier de tissage Rehwa Center

30-reewa-society

Atelier de tissage Rehwa Center-focus sur les métiers à tisser

31-reewa-society

Femme tissant les saris chez Rehwa Center

32-reewa-society

Cliché timide de l’hôtesse de maison de Rehwa Center

33-directeur-reewa-society

Le gentil directeur de l’atelier de tissage dans son bureau, sous l’oeil protecteur de Ganesh …

34-alhiya-school

Découverte de la cour de récréation de l’Alhiya School

35-alhiya-school

clichés à croquer de petits écoliers… Alhiya School

37-alhiya-school

Elève studieuse dans sa classe, à l’épreuve d’un test-Alhiya School

38-alhiya-school

Leçon d’anglais à l’Alhiya School

39-alhiya-school

La directrice de l’Alhiya School

55-musique-alhiya-fort

L’Alhiya, le goût de la musique. Festival de musique dans le village lors de la pleine lune de février, tous les ans

56-alhiya-fort

Détail de danseurs-Alhiya Fort

Namaste au Prince Richard Holkar, pour son goût inimitable de l’Inde.
Ne manquez pas de vous procurer son livre de cuisine The cooking of Maharajas qu’il a co-écrit avec Sally Holkar, où ils délivrent les secrets des petits plats (mis dans les grands) des maharajas. La cuisine est une de ses passions.
Tous les matins, nous assistons au même cérémonial, il dicte à son staff les idées de menus à concocter pour les clients au déjeuner et au dîner. Et lors des repas passés en sa compagnie, où seul notre anglais manque à l’appel, il est intransigeant quand il teste de nouveaux plats.

66-alhiya-fort

Kunta Bai et Aimée, nos deux charmantes maîtresses de maison

Namaste à l’adorable Kunta Bai, qui de son sourire doux et délicat place les hôtes à table… et règne en Maharani! Quant à Aimee Junker, elle cédera à tous vos caprices, car vous savez bien que ici en Inde, « everything is possible », disent ils en dodelinant de la tête…

« Nos villages sont construits avec de la boue et avec de la bouse de vache, nos villes ne sont que d’informes marchés, faits de poussière et de misère. (…). Qu’est ce que nous deviendrons? (…) Pourtant, dans cette tragédie, il nous reste quelque chose qui, si ce n’est pas de la gaieté, en est presque, c’est de la tendresse, une humilité envers le monde, de l’amour » … L’Odeur de l’Inde . Pasolini

Le Alhiya Fort, une étape pour des voyageurs hédonistes, à la recherche d’un refuge où seule la sérénité et la grâce hindoue règnent en maîtres absolus.

9 Comments

  • PHIL Fév 25, 2013

    Coucou, kris m’avait montré les photos mais il manquait les brillants commentaires !!

    Très beau ce fleuve sacré !

    Bisous

    • admin Fév 25, 2013

      Un lieu dédié à la sérénité et où il fleure bon l’odeur de l’Inde… misérablement belle, car dénuée de tout

  • Kris Fév 27, 2013

    Quel émerveillement et éveil de tous les sens !
    Quelle magnifique échappée qui donne envie de s’envoler de suite !
    Incredible India comme tu dis !
    Bisous

  • LEON BARTHELEMY Fév 27, 2013

    Je suis toute subjuguée par tous ces jardins cette simplicité de la nature ses sourires parfois tristes et d’autre remplis de joie et de bonheur je n’ai qu’un mot c’est irréel

  • Circuit Inde Mai 24, 2013

    Magnifique billet, tout y est, la plume, les photos, et ça à le mérite de nous faire voyage. En tout cas je viens de découvrir votre blog et je dois dire qu’il me fascine, continuez ainsi!

    Julie

    • admin Mai 24, 2013

      Merci pour ce billet doux en compliments

  • Mary Fortune Avr 25, 2015

    Looking for my friend Aimee Junker. Does she still work here? Please ask her to message me. Need to see how she is doing.

    • Ingrid Bauer Avr 25, 2015

      Yes maybe; you could send an e-mail to her, in the Alhiya Fort? best regards

  • Tonkin Voyage au Vietnam Fév 22, 2017

    Très belles photos. J’èspère que vous aurez plus de photos d’Asie, surtout d’Asie du Sub – Est où ses cultures et ses traditions sont très authentiques. Les paysages magnifiques aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les voyages d'Ingrid

Les voyages d'Ingrid