Journal

On hait-me la toussaint # Espagne

GRENADE

On remonte le temps au pays des maures, on fait une première halte pour découvrir en famille un chef d’oeuvre architectural, l’Alhambra. L’Alhambra signifie le palais rouge en arabe car les pierres sont rouges. Le quartier arabe, en face de ce magnifique palais s’appelle l’Albaycin.

L’astuce, pour éviter les foules, dormir dans le Parador et profiter, seuls, des jardins, des patios, la Medina, du Palais de Charles Quint… et découvrir les azulejos, les détails architecturaux du raffinement absolu des Nasrides. Les palais des Nasrides édifiés au 13ème siècle, sont à l’image du Conte des 1001 nuits. Le verdict : R.A.S

Parador Alhambra :   www.parador.es

 

On ne quitte pas d’un bras l’Alhambra et on déjeune devant lui, dans le quartier historique de l’Albaycin, au Mirador de Moryama. Terrasse fleurie avec vue. Côté cuisine, jambon ibérique et gaspacho évidemment.

Mirador de Moryama :  www.miradordemorayma.com

Sur la route de Séville, direction Jaen, on va s’initier à l’univers de la tauromachie… Ame sensible ou fils spirituel de BB s’abstenir, car je le crie haut et fort, je suis une aficionado. J’adore les corridas. Cette visite d’une ganaderia, entendez élevage de taureaux, nous a ravis.

Accompagnés par le propriétaire lui même, il nous a montré les coulisses d’une tienta, choix de la vache laitière qui sera destinée à devenir la mère de toros bravos. On a parcouru à dos de son 4X4 les différents quartiers de taureaux,rangés par catégorie, poids, taille et âge. Pour les « entraîner » et les maintenir en forme,leur nourriture et eau sont disposés éloignés de leur camp de sorte que les « fauves » puissent s’entraîner et entretenir leur forme, tels des athlètes. Leur premier et dernier combat se fera avec un tout petit bout d’homme costumé, à pied, dans les arènes où les foules sont en liesse.

C’est à Linares, que la visite s’achève, avec une rencontre chic et choc celle des arènes de Linarès, pour une dernière séance avec Manolete. En effet, c’est ici que le célèbre torero espagnol de son vrai nom, Manuel Rodriguez Sanchez, trouva la mort à 30 ans, à la suite d’un mano a mano avec le toro « Islero » de l’élevage Miura, F. Garcio Lorca lui rend hommage dans le très beau poème, « Cinq heures du soir », où le chagrin et la tristesse s’épandent dans chacun des vers. Bonjour tristesse à Linares et chapeau bas pour le grand Manolete.

Visite Ganaderia à Jaen :   www.ganaderiaelcotillo.es

 

SEVILLE :

La belle andalouse, ses dédales de ruelles et ses toits coiffés d’antennes.

Prenez le temps de vous reposer dans un nouveau palace sevillan, le palacio Villapanes.
Ancien palais du XVIIIe siècle, il se situe juste à l’extérieur du quartier historique de Séville, Santa Cruz. Un patio orné de fleurs et paré de marbre, accueille les commodités de l’hôtel, lobby, salle pour bruncher ou souper, salon de lecture…
Le verdict : Les codes de la tradition andalouse revisité. Un emplacement un peu excentré si l’on recherche à tout prix la proximité de la Cathédrale, mais à quelques mètres des joyaux culturelles de la belle andalouse, comme la Maison de Pilate, ou l’Alcazar royal (10 minutes by foot).

Palacio Villapanes :   www.almasevilla.com

 

Déjeuner ou dîner

encore une adresse où la tradition est revisitée : le restaurant La Bulla. Récemment ouvert, il offre d’excellents tapas aux portions généreuses, cuisine ouverte et les séants posés dans un décor vintage. Le verdict : délicieux délicieux… de la gastronomie à prix doux. Foncez cornes baissées.

La bulla :  www.barlabulla.com

 

ELCIEGO

Vendanges tardives dans la région du Rioja. On prend un cours d’oenologie et de vinification de l’ensemble des vins du domaine mondialement connu, la fameuse Bodega « Marques de Riscal ». Une visite guidée proposée lors de notre halte dans le design-hôtel.

Dessiné par Franck Gehry, il ne renie pas ses promesses de prouesses architecturales, les rubans acier s’enchevêtrent sur le toit et au gré du mouvement de la journée, ils se tintent de différentes couleurs. Une illustration poétique et physique de la maturité des raisins, destinés à la vinification puis la mise en bouteille du vin. Ici on joint l’utile à l’agréable, en apaisant sa soif et cuvant dans un bon lit douillet.

Pour dîner on ne change pas d’endroit et on s’assoit au bistrot , moins cher qu’au gastro et çà se vaut. Le verdict : pour un cours d’oenologie on dit oui, une leçon d’architecture,de cuisine et de confort, on salue ce design-hôtel perdu dans la jolie région méconnue du Rioja (le pendant de notre belle région des vins de Bordeaux). Le nec plus ultra étant leur piscine et spa, un mot : magistralement beau.

Marques de Riscal :  www.marquesderiscal.com

1 Comment

  • Monge Fév 12, 2015

    Bonjour,

    Ce petit commentaire car j’ai passé un mois à Séville et je vais bientôt écrire un article sur ce voyage dans mon nouveau blog, Donc je connais bien ce secteur. Par contre je ne connais pas Jaen. Vos photos sont superbes et vos commentaires très intéressants. Bonne continuation. Béatrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les voyages d'Ingrid

Les voyages d'Ingrid